Avoir 15 ans : se faire écouter.

17 juin 2021 - pauline maudelonde

Débouche tes oreilles ! « Lalala j’entends rien, lalala ! » Cette fameuse technique, on l’a tous et toutes déjà utilisée dans notre enfance. La technique du désespoir, la seule solution pour éviter d’avaler le pâté chinois : se boucher les oreilles et faire semblant qu’on n’écoute plus les arguments des parents.

Mais la tactique du lalala… est présente ailleurs. Parce qu’écouter, c’est plus difficile qu’on ne le pense.

Dans la société actuelle, c’est souvent la norme d’entendre juste ce qui fait notre affaire. On aime écouter les propos qui nous gardent dans notre zone de confort et qui nous donnent raison. Quand quelqu’un remet en question nos idées, nos comportements ou nos opinions, on se bouche souvent les oreilles.

Je crois que l’orgueil prend une grande place dans ce phénomène. Un bon exemple ? L’attitude des adultes quand les jeunes s’expriment.

J’ai l’impression que si des adultes ne nous écoutent pas, c’est parce que ça leur grafigne l’orgueil de se faire remettre à leur place par une personne plus jeune. Il est arrivé quelquefois que le sujet des différents genres et orientations sexuelles se glisse dans mes discussions avec des adultes. Bon nombre sont moins bien informé·e·s que moi, alors j’essaie de les éclairer là-dessus. Mais souvent, ces mêmes adultes me disent que c’est trop compliqué et veulent changer de sujet. C’est comme s’ils ne voulaient pas sentir qu’une jeune s’y connaît mieux là-dedans qu’eux. Pourtant, mon but n’est pas du tout de les provoquer, mais plutôt de leur faire part de mes connaissances pour les aider à mieux comprendre !

Je parle des adultes, mais on a tous et toutes du chemin à faire. Être à l’écoute des autres, c’est être prêt·e à surmonter son orgueil et à accueillir de nouvelles réflexions. C’est aussi faire de l’écoute inclusive, comme j’aime l’appeler. Écouter ceux et celles à qui on oublie trop souvent de donner la parole : les personnes issues de diversités ethniques, sexuelles, corporelles, les personnes plus démunies, et j’en passe.

Je trouve ça beau lorsqu’on échange sur nos visions différentes du monde. Ça nous fait comprendre ce que les autres vivent et ça sème le respect un peu partout. Alors, on finit par se déboucher les oreilles et on laisse la technique du lalala aux petits enfants qui n’aiment pas le pâté chinois !

 

Pour joindre notre chroniqueuse :

rosalie@curiummag.com

publiez votre commentaire

dites-nous ce que vous en pensez

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍

Votre adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont facultatifs :