Spécial cash : la vie, ça coûte combien ?

20 novembre 2017 - Marie-Pier Tremblay

Vous voulez des astuces pour épargner, partir en voyage ou vivre en appartement ? On vous en donne pour votre argent !

Un premier appartement

Le budget nécessaire pour un appartement varie selon plusieurs critères : la ville, la qualité de l’appartement, le désir ou non de vivre avec des colocataires. En plus du loyer, il faut aussi penser au chauffage, à l’électricité, aux assurances…

En 2016, selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement, le prix moyen d’un appartement d’une chambre à coucher était de 684 $ à Québec, 679 $ à Montréal et 502 $ à Sherbrooke. Pour deux chambres à coucher, les prix moyens étaient de 808 $ pour Québec, 791 $ pour Montréal et 622 $ pour Sherbrooke.

 

Pour les autres dépenses, on doit prévoir approximativement chaque mois :
• Internet : 30 $
• Télévision : 30 $
• Électricité : 30 $ (pour un 3 ½)
• Assurance : 20 $
• Épicerie : 300 $ (environ 75 $ par semaine)

Un voyage avec sac à dos

Le coût des voyages varie énormément selon les préférences de chacun : « Si on ne va pas trop loin, en autobus ou en train, si on est prêt à faire du camping ou du couchsurfing, on peut s’en sortir à prix doux, indique Alexis Gagné, économiste. Si on convoite le bout du monde et qu’on veut dormir dans des hôtels confortables, la facture peut devenir salée. Après tout, même les auberges de jeunesse coûtent environ 100 $ par nuit à New York ! »

En version mini-budget, on calcule environ 200 $ par semaine. En version douillette, on estime 1 000 $ par semaine.

 

Un baccalauréat

« Au Québec, les frais de scolarité sont d’environ 3 000 $ par année, dit Alexis Gagné. Le vrai coût d’un baccalauréat est toutefois le coût de la vie durant nos études. Il faut environ 17 000 $ par année pour une personne seule afin de vivre de façon minimalement décente. Si on veut vivre avec un peu plus que le minimum, il faut environ 20 000 $ par année. »

Les études, c’est un investissement. Ça rapporte, et pas seulement sur le plan salarial ! Si vous prévoyez faire votre diplôme en trois ans, à temps plein, il vous coûtera environ 60 000 $. Évidemment, pas besoin d’avoir ce montant dans votre tirelire au premier jour de la rentrée. Vous pouvez obtenir des prêts, des bourses, un emploi d’été… Si vous vivez chez vos parents et qu’ils assument certaines dépenses, ce coût sera aussi beaucoup moins important.

Faire un budget

Faire un budget, ça signifie inscrire tous les revenus et dépenses prévus dans un mois normal. On est dans le rouge ? Il faut trouver le moyen d’augmenter les revenus ou de diminuer les dépenses. Alors, outil incontournable ou pas ?

Pour

« Il peut être bon de faire un budget, même si vous dépensez seulement pour vos loisirs. Au fur et à mesure que votre vie évolue, vous ajoutez des dépenses. Le premier engagement financier est souvent le cellulaire. Pour savoir ce que vous pouvez vous offrir, calculez vos revenus et dépenses : je sors au cinéma tous les samedis, j’achète pour 100 $ de jeux vidéo par mois, je gagne 150 $ par semaine au travail… Vous vous entraînez ainsi à prévoir les dépenses variables (les plus difficiles !) – les sorties, la nourriture, les vêtements…»
– Nathalie Bachand, planificatrice financière

Contre

« Honnêtement, je ne fais pas de budget. Je pense que si on épargne un montant prédéterminé à chaque paye, le budget n’est pas indispensable. La seule exception : avant un achat important, comme une voiture ou un déménagement. Juste pour s’assurer qu’on a les moyens avant de plonger. »
– Alexis Gagné, économiste

Quatre conseils futés pour épargner :

  1. Économiser un montant prédéterminé à chaque paye, que ce soit en argent comptant ou par transferts automatiques vers un compte d’épargne.
  2. Ajuster le montant chaque fois que votre situation change (nouvel emploi, augmentation de salaire, etc.).
  3. Attendre au moins 24 heures avant de faire des achats de plus de 25-50 $.
  4. Acheter usagé le plus souvent possible.

Qui gagne quoi ?

Minimum : 11,25 $

En mai 2017, le salaire minimum du Québec est passé à 11,25 $ de l’heure. À 35 heures par semaine, 52 semaines par année, ça fait un peu plus que 20 000 $. Pas de quoi voyager dans le sud tous les ans !

Moyen : 24,23 $

En 2016, le salaire moyen était de 24,23 $ de l’heure. On note toutefois de grands écarts : « Les personnes sans diplôme ont une moyenne salariale de 17 $, contre 32 $ pour ceux avec un diplôme universitaire, indique Alexis Gagné. Pour les hommes, la moyenne est de 25,67 $, alors qu’elle est de 22,74 $ pour les femmes. »

Élevé : 38,46 $

En 2014, seulement 11 % des Québécois ont un revenu annuel de 75 000 $ et plus. On peut ainsi considérer ce salaire comme étant élevé.

Et l’équité salariale, on y est ?

« Le Québec n’est pas si mauvais en terme d’équité salariale, estime Alexis Gagné. De nombreuses mesures évaluent cette information. La plupart indiquent une différence de 10 à 15 % entre le salaire des hommes et des femmes. Pourquoi ? Il y a bien sûr une question de culture, du type d’emploi occupé, de la quantité d’heures que les gens souhaitent travailler… Certaines femmes font le choix de travailler moins d’heures, et donc de gagner moins. Mais il reste quand même une certaine forme de discrimination. » La partie n’est pas encore gagnée !

Texte : Julie Champagne

À lire aussi : Spécial cash : tout ce que tu as toujours voulu savoir / Spécial cash : la misère des riches

publiez votre commentaire

dites-nous ce que vous en pensez

Votre adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont facultatifs :

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍

Une réponse à “Spécial cash : la vie, ça coûte combien ?”

  1. Anonyme dit:

    ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ 💩 ❓ ❓ ❓ ❓ ❓