Spécial cash : la misère des riches

20 novembre 2017 - Marie-Pier Tremblay

Selon Oxfam, huit hommes détiennent autant de richesse que la moitié de la population mondiale. Pourquoi tant d’inégalité ? Les grandes instances internationales sont unanimes : la concentration de la richesse existe et elle représente un des problèmes les plus graves de notre époque, sur les plans économique, social et politique.

Plus inquiétant encore, l’écart entre les fortunés et les pauvres continue de se creuser : « Quand la richesse mondiale augmente, la fortune des bien nantis augmente plus vite que celle des moins nantis, dit Gérald Fillion. Ces injustices créent des tensions sociales, des affrontements, du racisme… Elles attisent une colère qui ouvre la porte aux extrêmes. On a envie de donner un bon coup de pied au système. »

Richesse pour tous

Comment distribuer plus équitablement la richesse ? Les milliardaires pourraient-ils se rallier et sauver un pays ou un continent ? Après tout, Bill Gates a remis 4,6 milliards de dollars à des oeuvres caritatives en juin dernier, son don le plus important depuis 2000.

« La philanthropie est une bonne chose, mais ça demeure un individu qui a fait beaucoup d’argent et qui en redonne à la société, dit Gérald Fillion. Pour réduire les écarts de richesse de façon durable, il n’existe qu’une solution : chercher plus d’argent dans les poches des mieux nantis en augmentant les impôts et les taxes. » Pas nécessairement le genre de promesses qui rapportent des votes aux élections ! Pourtant, les pays qui ont le moins d’inégalités sont aussi ceux qui taxent beaucoup – la Suède, le Danemark, la Norvège…

Bling bling et ceinture fléchée

En Amérique du Nord, les inégalités les moins grandes sont… au Québec ! Pourquoi ? Les impôts et les taxes sont élevés, mais le filet social est aussi important – éducation et système de santé publics, centres de la petite enfance, redistribution aux aînés… Notre modèle social assure une meilleure distribution de la richesse, une plus grande égalité des chances.

Mais alors, il suffit d’augmenter les taxes et les impôts et c’est dans la poche ? Pas si simple… « Les pays sont en concurrence entre eux, explique Gérald Fillion. Chacun tire la couverture de son côté pour attirer les entreprises et les investisseurs. Si les impôts sont trop élevés, les entreprises iront s’établir ailleurs dans le monde, amenant donc moins d’emplois et de richesse au pays. »

Un équilibre délicat qui passera par des accords internationaux et de meilleurs mécanismes de redistribution. Pour améliorer la justice sociale, il faudra enrichir la société d’une façon qui profite à tout le monde, et non plus seulement aux mieux nantis.

Texte : Julie Champagne

À lire aussi : Spécial cash : tout ce que vous avez toujours voulu savoir / Spécial cash :  la vie, ça coûte combien

publiez votre commentaire

dites-nous ce que vous en pensez

Votre adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont facultatifs :

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍