Coupable de fatigue

8 décembre 2017 - Marie-Pier Tremblay

Fatigués ? Tenez-vous loin des problèmes, ou vous pourriez confesser des crimes que vous n’avez pas commis ! Des scientifiques de l’Université d’État du Michigan, aux États-Unis, ont rassemblé 88 volontaires. Ils leur ont demandé d’effectuer diverses tâches sur un ordinateur, avec une mise en garde : défense d’appuyer sur la touche ENTER, ou toutes les données capitales à la recherche pourraient être effacées.

La moitié du groupe a été empêchée de dormir une nuit entière, l’autre a pu dormir normalement. Au matin, tous les participants à l’étude ont reçu une lettre. On les accusait d’avoir appuyé sur la fameuse touche et causé d’énormes problèmes au laboratoire. Évidemment, personne n’était coupable.

Parmi les sujets reposés, huit ont reconnu avoir enfoncé la touche interdite dès la première accusation, et 16 à la deuxième. Chez les sujets privés de sommeil, 22 ont plaidé coupable au premier interrogatoire et 30 au deuxième.

Texte : Marianne Bissonnette, Raphaëlle Derome, Martine Latarte, Marion Spee

publiez votre commentaire

dites-nous ce que vous en pensez

Votre adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont facultatifs :

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍