Univers simulé : spectacles et manèges 3D

5 novembre 2018 - Marie-Pier Tremblay

Spectacles 3D : des artifices pour plus de plaisir, plus d’excitation et plus d’amusement !

Cette année, le chanteur et musicien Roy Orbison (La chanson Pretty Woman, ça vous dit quelque chose ?) a effectué une tournée mondiale. Et pourtant… Roy Orbison est mort depuis 30 ans !

L’illusion était parfaite : une projection de l’artiste décédé avec en arrière-plan un véritable orchestre. Et si le chanteur semblait réellement occuper le milieu de la scène, c’est grâce à un système de projection sur une surface réfléchissante invisible.

« Pour l’instant, ce type de technologie est surtout utilisé par de grandes corporations, qui font des présentations devant public ailleurs sur la planète », note Renald Vigneau, directeur du développement technologique de Musion Canada, une entreprise qui développe ce type de systèmes. « Mais dans 25-30 ans, on pourra régulièrement voir des spectacles virtuels d’artistes décédés pour le prix d’un billet de cinéma. »

Des artistes ressuscités grâce aux techniques d’animation 3D qui permettent de recréer dans le détail (et en résolution 4K) les mouvements et expressions faciales de n’importe quelle vedette disparue.

Cette technologie est également utilisée pour mettre sur scène des avatars 3D. Au Japon, le personnage fictif de Hatsune Miku a ainsi offert des dizaines de concerts. Un jour, ils pourront également être « interprétés » en temps réel par une personne en coulisse, couverte de capteurs de mouvement pour interagir avec la foule.

Et cette technologie ne servira pas qu’à ramener les morts. Elle permettra également à des artistes de présenter un spectacle dans plusieurs villes simultanément. Or, pour que l’illusion fonctionne, le décor, lui, doit être bien réel.

« Il va toujours y avoir des spectacles réels à gros prix, mais il va aussi y avoir une industrie pour distribuer les spectacles de Céline sur des scènes virtuelles à prix réduit », affirme Renald Vigneau.

Manèges

AVATAR [Disney Animal Kingdom, Orlando]

 

Utilise un immense écran en forme de dôme pour couvrir le champ de vision. Du vent est projeté par des ventilateurs. Les visiteurs, fixés sur des sièges qui bougent subtilement, ont la grandiose impression de voler.

SPIDERMAN [Universal Studios]

 

Un manège qui a révolutionné l’industrie. Les concepteurs d’Universal Studios ont développé des véhicules simulateurs de mouvements. Les engins se déplacent dans des décors réels, auxquels sont intégrés des projections 3D pour donner plus de profondeur. Des effets de feu, fumée, éclairage sont parfaitement synchronisés avec les personnages qui défilent sur les écrans. Résultat : l’impression de plonger dans les pages d’une bande dessinée…

La simulation à grand déploiement n’est pas que technologique, selon Brian Krosnick, auteur pour le site spécialisé Theme Park Tourist. « On comprend maintenant comment utiliser les écrans, sans en abuser. Ils servent à compléter un décor physique, mais les visiteurs veulent faire partie d’un monde, et le meilleur moyen de les immerger dans un de ces mondes, c’est de le construire pour vrai. »

HARRY POTTER [Universal Studios]

 

Spectaculaire cocktail technologique ! Assis au bout d’un bras robotisé, le visiteur se déplace en volant dans les corridors de Poudlard. Jusqu’à atteindre un écran-coupole (lui aussi en mouvement) qui donne l’impression de voler sur son balai aux côtés du jeune sorcier. Un véritable ballet robotisé !

Les parcs d’attractions l’ont compris. Ils dépensent des fortunes dans la fabrication d’immenses décors qui abritent restaurants et boutiques. Même les files d’attente sont des expériences « immersives », conçues avec un degré de précision quasi maniaque. Le voyage au pays de l’imaginaire commence bien avant d’embarquer dans le manège.

Texte : Philippe Marois

publiez votre commentaire

dites-nous ce que vous en pensez

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍

Votre adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont facultatifs :