Transgenre, un choix?

4 juin 2015 - Rédaction Curium

Juliette2

Dernièrement, on a beaucoup parlé dans les médias de Bruce Jenner, le beau-père des Kardashian et ex-champion olympique, qui a révélé être transgenre. Il se fait aujourd’hui appeler Caitlyn Jenner.

caitlyn
Caitlyn Jenner, en couverture du Vanity Fair, par la célèbre photographe Annie Leibovitz

 

Le plus intriguant, c’est que les réseaux sociaux semblent s’être donné le pouvoir de choisir si être transgenre était mal ou non. Je crois que plusieurs ne comprennent pas la réalité derrière ce changement. Je vais donc tenter de vous expliquer ce que vit Caitlyn Jenner (Bruce Jenner), comme plusieurs autres autour du monde.

Premièrement, il existe 5 sortes de sexes :

Le sexe génétique, soit l’ADN qui détermine ton sexe,

Le sexe anatomique, soit les parties génitales,

Le sexe social, soit les rôles attribués aux sexes,

Le sexe hormonal, soit les différentes hormones que possède chacun des sexes

Le sexe psychologique, soit la façon dont se perçoit la personne.

Lorsque le sexe anatomique ne concorde pas avec le sexe psychologique, nous allons désigner ce dernier comme étant transgenre.

Étonnamment, c’est vers l’âge de 5 ans que l’on peut savoir notre sexe psychologique. D’ailleurs, il arrive parfois que des enfants affirment à leurs parents qu’ils sont du sexe opposé, bien qu’on leur ait toujours enseigné qu’ils ne l’étaient pas.

Dans cet ordre d’idée, John Money, un psychologue, a tenté de prouver, dans les années 70, que l’identité de genre était neutre et que l’on pouvait donc élever un garçon en fille sans que cet enfant ne réalise jamais qu’il est de sexe masculin. David Reimers, le petit garçon qui prit part à l’expérience sans le savoir, n’avait plus de pénis depuis une circoncision ratée à l’âge de 8 mois.

Bien que ses parents lui affirmèrent toute son enfance qu’il était une fille, Reimers se sentait mal dans son corps. Finalement,  à l’âge de 13 ans, il décida de lui-même qu’il voulait être un garçon, et ce, toujours sans savoir la vérité sur son cas. Cette expérience montre bien que l’identité de genre est biologique chez l’humain (il ne s’agit donc pas d’un choix) et qu’il est indépendant de l’enseignement reçu.

Bref, il faut arrêter de considérer ce sujet tabou. En effet, nous devons en parler plus afin de combattre les préjugés. Personne ne devrait avoir honte ou peur de dire qui il est réellement. Les transgenres, les homosexuels, les lesbiennes, les hétérosexuels; c’est simplement la biodiversité.

Si tu as des questions, ou besoin de te confier : http://teljeunes.com/accueil

publiez votre commentaire

dites-nous ce que vous en pensez

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍

Votre adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont facultatifs :

3 réponses à “Transgenre, un choix?”

  1. Jessy Grenier dit:

    Encore un très beau texte Juliette!

    C’est vrai que la société a de la difficulté à accepter la différence…

    Si tu es homosexuels, tu te fais regarder croche!

    Bref, c’est en brisant l’espèce de « tabou » qui flotte autour de ces sujets, comme tu l’as fait, qu’on va finir par abolir ces préjugés…

    • Juliette lavallée dit:

      Encore une fois merci Jessy!

      Effectivement, je crois que nous devons continuer d’aborder ces sujets afin de combattre l’ignorance. (:

  2. Eglantine dit:

    J’ai été absent durant un laps de temps, néanmoins présentement je me rappelle pourquoi j’avais l’habitude de découvrir ce site. merci, je vais tâcher de revenir plus généralement. A quelle rythme publiez-vous sur votre site ?