Espace publicitaire

Toc toc!

21 juillet 2016 - Curium

cerveau

Ouvrir la porte du cerveau grâce à des particules biologiques, c’est ce qu’ont réalisé des chercheurs de l’Université de Montréal, de Polytechnique Montréal et du CHU Sainte-Justine.

Le cerveau est un organe très précieux et très fragile qu’il faut protéger des attaques. Son bouclier ? La barrière hématoencéphalique. Ce mur, à la frontière entre le sang et le cerveau, empêche les éléments toxiques de passer (virus, hormones…).

Les chercheurs québécois ont mis au point des particules ultra-fi nes, appelées nanoparticules, capables de se faufiler à travers cette barrière protectrice spécifique sans abîmer le cerveau.

Espoir pour l’avenir, ces nanoparticules serviraient de moyen de transport aux médicaments. Elles permettraient notamment de traiter les tumeurs difficiles d’accès et les maladies neurologiques ou dégénératives, comme le Parkinson et l’Alzheimer.

publiez votre commentaire

dites-nous ce que vous en pensez

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍

Votre adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont facultatifs :