Mythes et réalités sur l’appétit !

14 décembre 2020 - pauline maudelonde

Ressentez-vous parfois une envie intense de manger un aliment en particulier ? du fromage, des raisins rouges, un steak, des chips, une orange ? Et si le corps était programmé pour nous indiquer précisément ses besoins du moment ? Explore les mythes et réalités sur l’appétit pour apprendre à distinguer le vrai du faux !

L’appétit vient en mangeant.

Faux. Ce proverbe signifie simplement que les personnes bien nanties en veulent toujours plus. Aucun fondement biologique ici !

 

On mange davantage quand on est triste.

Parfois. La nourriture apporte effectivement du plaisir. Manger des chips ou du chocolat peut donc vous donner l’impression d’apaiser votre tristesse, votre ennui ou votre frustration. On sait toutefois que les émotions ont une durée et une intensité variables et qu’elles finiront par s’estomper tout naturellement, avec ou sans crème glacée !

Le stress influence l’appétit.

Vrai. Chez certaines personnes, le stress coupe l’appétit. Impossible d’avaler quoi que ce soit ! Pour d’autres, on parle au contraire de fringales incontrôlables. En cas de stress, le corps comprend qu’il faut fuir ou combattre. Il a donc besoin d’un maximum d’énergie… et vite ! Le cortisol entre alors en jeu. L’hormone grimpe en flèche et la sensation de faim aussi. Par ici les rages de bouffe ! Le hic ? Si les aliments gras et sucrés sont effectivement associés à une courte sensation de bien-être (merci, les endorphines !), aucun aliment n’a véritablement le pouvoir de déstresser…

On peut vivre d’amour et d’eau fraiche.

Mvoui… et non ! Les premiers temps, la passion amoureuse peut effectivement nouer l’estomac. Shooté aux hormones, submergé par toutes ces émotions enivrantes, votre cerveau oublie qu’il a faim. Votre corps sécrète de la phényléthylamine, surnommée la molécule de l’amour. Cette hormone euphorisante vous déconnecte de votre sensation de soif, de faim et même de fatigue. Mais attention : cet effet disparaît au fil des mois… même si vous êtes toujours en amour !

Le sport coupe l’appétit

Plutôt faux. L’activité physique réduit effectivement la production de ghréline. Si le sport produit un effet coupe-faim, c’est éphémère ; le taux de ghréline remonte rapidement après l’effort.

 

Julie Champagne

publiez votre commentaire

dites-nous ce que vous en pensez

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍

Votre adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont facultatifs :

Une réponse à “Mythes et réalités sur l’appétit !”