Synesthésie: quand la voix d’Adele a un goût de jus de raisin

26 avril 2017 - Rédaction Curium

Une lettre, un film, un objet qui a un goût de navet. La voix de Madonna, un goût de biscuits. Bizarre ? Pas pour les synesthètes ! Bienvenue dans un monde où les sens se superposent…

Lire en couleurs ou percevoir des arômes en écoutant la télévision ? C’est le genre de sensation qu’expérimentent les synesthètes. Ces gens vivent avec une condition neurologique appelée synesthésie.

Sont-ils malades ? Non. Leur cerveau est tout simplement différent. Lorsqu’un synesthète perçoit un son ou une image, le sens sollicité s’éveille, avec en bonus un deuxième sens non requis ! Le son d’une voix, par exemple, évoque chez certains une saveur bien précise. Pour d’autres, la vue d’une personne ou d’un objet évoque aussi une couleur.

Un même stimulus engendre toujours la même réponse chez le synesthète. Entendre le mot « chien » vous fait penser à… un chien. C’est la même chose pour le synesthète. À cette différence près, que le chien a aussi un goût de pistache (ou autre) ! Bref, les synesthètes vivent avec une sorte de don qui leur fait voir la vie tout autrement !

Les formes

De toutes les formes de synesthésie, la plus fréquente est celle où des couleurs sont associées aux symboles. Certains synesthètes voient le numéro « 5 » en jaune. D’autres en rose. Pareil pour les lettres de l’alphabet. Dans certains cas, des mots entiers ont une couleur.

La réalité de chaque synesthète lui est propre. Et ça peut aller plus loin. Une personne synesthète a 50 % de chances de vivre avec plus d’une forme de synesthésie. Associer des gens à des couleurs ou des saveurs ? Voir des sons ? On compte près de 70 formes de synesthésie !

Les origines

Les scientifiques ne s’entendent toujours pas sur les origines de la synesthésie. Deux hypothèses se confrontent.

Selon la première, le cerveau des synesthètes contiendrait trop de connexions neuronales. Ces connexions relieraient entre elles les zones du cerveau responsables de la perception des sens.

La seconde hypothèse veut que tout le monde possède les mêmes connexions, mais que celles-ci soient bloquées chez la plupart d’entre nous… Mais pas chez les synesthètes !

La consommation de certaines drogues, comme le LSD, permettrait d’ailleurs de débloquer temporairement ces voies de communication, et de vivre des « hallucinations » similaires à celles qu’expérimentent les synesthètes. Chose certaine, il y a une origine génétique derrière cette condition. Les membres d’une même famille vivent souvent avec une forme ou une autre de synesthésie.

Vous imaginez les discussions autour de la table !?

 

Des synesthètes célèbres

Sans le savoir, on connaît tous des synesthètes (de près ou de loin). Pharrell Williams, par exemple, affirme que sa chanson « Happy » est jaune, avec des accents de moutarde et de sorbet à l’orange. Lady Gaga est aussi synesthète. Tous des artistes, oui.

Les synesthètes sont d’ailleurs reconnus pour avoir un sens artistique développé. Ils posséderaient aussi une meilleure mémoire que la plupart d’entre nous. Parce qu’il se crée des liens supplémentaires entre leurs sens et les stimuli qui les entourent.

Combien sont-ils ? Ça, on l’ignore. Des experts avancent le chiffre d’une personne sur 2 000. D’autres, une personne sur 20 !

publiez votre commentaire

dites-nous ce que vous en pensez

Votre adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont facultatifs :

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍