Sauvés par le zoo

21 août 2018 - Marie-Pier Tremblay

Les zoos qui souhaitent être reconnus par l’Association mondiale des zoos et aquariums doivent satisfaire à de nombreux critères.

Chaque animal a droit à un habitat qui respecte des standards de superficies minimales. L’état de santé des bêtes est suivi de près par des vétérinaires et nutritionnistes. Les animaux ont accès à de l’eau fraîche et de l’ombre, ainsi qu’à des infrastructures et accessoires adaptés, pour s’occuper toute la journée.

Pour plusieurs groupes de défense des droits des animaux, c’est encore insuffisant. Parce que garder un animal en captivité à des fins de divertissement n’est pas acceptable.

Patrick Paré, directeur de la conservation et de la recherche au zoo de Granby, le reconnaît : « Dans un monde idéal, il n’y aurait pas de zoos. Les animaux sauvages ne seraient pas menacés par le braconnage ou la destruction de leur milieu naturel. Mais malheureusement, ce n’est pas le cas. Et les installations touristiques, précise-t-il, ne servent pas qu’à divertir les familles. Elles nous permettent d’amasser des revenus pour être un organisme de conservation, une université du savoir scientifique et un musée pour sensibiliser les gens. Les zoos sont nécessaires pour éveiller les consciences. »

Les zoos investissent un important pourcentage de leurs revenus dans des projets de conservation. Ils collaborent ainsi à la protection de divers espèces et milieux naturels. Certains animaux disparus à l’état sauvage sont parfois maintenus en captivité, le temps d’assurer leur reproduction, pour ensuite être réintégrés progressivement dans la nature.

Quelques espèces qui seraient disparues sans la contribution des zoos : le condor de Californie, le bison d’Amérique du Nord et la tortue molle à épines.

Texte : Philippe Marois

publiez votre commentaire

dites-nous ce que vous en pensez

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍

Votre adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont facultatifs :