Théâtre: Album de finissants

19 octobre 2016 - Rédaction Curium

elizabeth

Une critique d’Élisabeth Séguin, 14 ans

 

Jeudi dernier, je suis allée à la première de la pièce « Album de finissants », à l’Espace Libre de Montréal.

Sur scène, il n’y a pas de comédiens incarnant les parents ou les professeurs. Seulement des personnages d’élèves. Toute notre attention va aux cinq interprètes professionnels, accompagnés d’une vingtaine de jeunes du quartier Centre-Sud, qui représentent un groupe d’élèves de la cinquième secondaire. Nous suivons ces adolescents uniques à travers une journée d’école habituelle, en entendant leurs pensées, leur ennui, mais aussi leurs désirs. Le décor se résume à une trentaine de bureaux de bois ordinaires en rangées. À mesure que les périodes défilent, les acteurs changeent de place pour simuler le transfert de local.

Anne Sophie Rouleau, metteure en scène et adaptatrice, a bien compris le caractère répétitif de certaines habitudes journalières. Tout au long de la pièce, des chorégraphies démontrent les pensées d’un élève ou du groupe entier. Elles expliquent, sans mots, les routines qui vont de plus en plus vite, épuisantes, mais inépuisables.

La pièce dénonce le stress associé à la réussite scolaire et la pression sociale. Afin de saisir l’optique d’une représentation fidèle des jeunes, les adolescents ne sont pas choisis ni auditionnés de façon particulière. Ce sont des volontaires, car selon Anne Sophie Rouleau, c’est ainsi qu’elle arrive à obtenir une diversité dans les participants.

album-de-finissants_
Photographe: François Gélinas

Cette adaptation, qui est inspirée du texte de Mathieu Arsenault, a été présentée pour la première fois en mars 2014. Depuis, près de 200 jeunes y ont participé. On trouve plusieurs morceaux musicaux de plusieurs styles différents dans la version originale que l’on a conservés dans l’adaptation, ce qui ajoute du dynamisme et une dimension culturelle. De plus, cela démontre l’importance de la musique dans la vie des jeunes.

Pour ma part, j’ai vraiment aimé cette courte pièce — elle ne dure qu’une heure et quart, le temps d’une période de classe — parce que je me suis reconnue dans certains personnages, selon les circonstances. En même temps, tous les comédiens avaient une personnalité bien à eux, qu’elle soit drôle, ou mélancolique.

En résumé, cette réalisation est comique tout en étant très touchante. Un raz-de-marée d’énergie. Un condensé d’authenticité fragile.

À voir absolument. Et emmenez vos parents : ils comprendront peut-être mieux votre perception des salles de classe…

À Espace Libre jusqu’au 29 octobre 2016.

Pour voir un extrait vidéo

 

publiez votre commentaire

dites-nous ce que vous en pensez

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍

Votre adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont facultatifs :

2 réponses à “Théâtre: Album de finissants”

  1. Line dit:

    La pièce « album de finissant  » provient du travail acharné de « DEUX » compagnies de théâtre: Matériaux composites ( Mme Anne Sophie Rouleau) et Pirata théâtre. ( Mme Michelle Parent ) Qui se sont réunis pour offrir ce si beau spectacle.
    Elles ont travaillés très fort pour donner ce produit de qualité. Ces deux jeunes femmes ensemble ont été les conceptrices dans tout le processus de création et de réalisation.
    Si Anne Sophie Rouleau en assume la mise en scène, Michelle Parent a voulu quant à elle, prendre un rôle sur scène!
    Le travail de chacune mérite d’être souligné et reconnu.
    Et l’intégration des vrais étudiants donnent vraiment une réalité journalière de leur vécu.
    Touts les parents devraient effectivement voir Ca! On comprend mieux leurs angoisses et stress . ET TOUT LEUR QUESTIONNEMENT.
    C’est tout simplement génial.

  2. Jeanne dit:

    Ce me semble très interessant… Merci pour ces informations! 🙂