Espace publicitaire

SLM: Curium rencontre Isabelle Roy (Hackers)

21 novembre 2016 - Curium

 

charles

Un article de Charles Bergevin

 

Cette semaine se tenait le Salon du livre de Montréal, Curium a profité de l’occasion pour interviewer plusieurs auteurs. Moi, j’ai eu le grand plaisir de rencontrer Isabelle Roy, l’auteure du livre Hackers.

Est-ce que vous étiez une grande lectrice lorsque vous étiez plus jeune? Quels genres de livres aimiez-vous?

Oui j’étais une grande lectrice. Le premier livre que j’ai lu, c’était Les Filles de Caleb. Ma mère me laissait me coucher plus tard si je lisais ce livre. Les livres que je lisais venaient de ma mère qui me prêtait les meilleurs alors je me retrouvais souvent avec des best-sellers, surtout des romans policier.

À quel temps de l’année préférez-vous écrire?

 Moins l’été, je n’aime pas être enfermée dans la maison lorsqu’il fait beau soleil dehors. Je préfère l’automne.

20161119_160437

Pouvez-vous me résumer un peu vos premiers écrits?

 Les Fées du Phénix! J’ai eu cette idée lorsque j’avais 14 ans. C’est certain qu’au début, c’était vraiment “ poche “ il y avait des licornes partout! (Rires) Mais j’ai mieux développé l’idée par la suite. C’est une trilogie. J’ai vraiment aimé écrire ces livres.

D’où vient votre inspiration pour Hackers?

 J’aime moins les livres qui traitent de la vie normale comme les journaux intimes. Dans la vie de tous les jours, on n’est pas en danger de mort, il n’y a pas beaucoup d’actions. Fallait que je trouve quelque chose… Alors je me suis dit que le piratage informatique pourrait emmener cet élément. C’est le fun parce que je peux inclure différents styles, par exemple à la « Mission impossible ». Peu importe le style, le sujet reste crédible.

Combien de temps environ vous avez pris pour rédiger Hackers?

 Un an, en comptant la remise à l’éditrice et les corrections. L’écriture en solo? Environ six mois.

20161119_160337

Pourquoi un si grand écart de style entre vos livres? (Un fantastique et un plus réaliste)

 C’est une bonne question! Écrire du fantastique, c’était créer un univers imaginaire. C’est plus difficile de trouver des références. Par exemple : si je disais rose comme une crevette, je devais me demander s’il y avait des crevettes dans l’univers fantastique! (Rires) Tout était un questionnement! Alors je voulais vraiment écrire sur notre monde à nous.

Comment ou pourquoi avez-vous commencé à écrire?

J’avais beaucoup d’idées en tête, je crois que si je ne les avais pas écrites, j’aurais explosé. (Rires) Je me suis dit : si je suis capable d’écrire, pourquoi pas essayer?

Avez-vous écrit autre chose que des romans?

 Oui, j’ai également écrit des « meurtres et mystère », un genre de jeu de rôles.

20161119_160639

Avez-vous des plans pour le futur au niveau de votre écriture?

 En ce moment, je suis en train de corriger le tome 2 de Hackers qui va sortir au printemps. Je veux toujours continuer à écrire, mais l’angoisse de la page blanche est toujours présente… Est-ce que je vais manquer d’inspiration un jour?

Racontez-moi un petit moment cocasse par rapport à votre métier.

Dans mes dédicaces, j’écris souvent « Bonne lecture! ». Après une longue journée de dédicaces, j’ai écrit « Bonne fête! » au lieu de « Bonne lecture! » C’était vraiment drôle ! J’ai mis un collant par-dessus le mot fête pour camoufler! Hihihi.

Pour lire ma critique du livre Hackers

 

publiez votre commentaire

dites-nous ce que vous en pensez

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍

Votre adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont facultatifs :