Pourquoi l’or est si précieux ?

17 mai 2021 - pauline maudelonde

Il recouvre la médaille olympique la plus convoitée. Voyage dans l’espace. S’invite dans votre cellulaire. Brille sur les dents des rappeurs. 125 ans après la ruée du Klondike, l’or fascine toujours. Remontez le filon.

Fièvre et envoûtement

« L’or est extrait d’un trou en Afrique ou ailleurs. Ensuite, on le fond, on creuse un autre trou, on l’enterre à nouveau et on paie des gens pour le garder. Il n’a aucune utilité. Quelqu’un qui nous regarderait de la planète Mars resterait perplexe. »

L’investisseur et milliardaire américain Warren Buffett pose un regard plutôt sarcastique sur l’or. N’empêche, l’engouement pour ce métal est universel et millénaire.

Les Incas l’appelaient « la sueur du Soleil » et l’utilisaient pour divers rites. Les Européens le transformaient en monnaie. Ils exploraient le monde à sa recherche.

Rare et précieux, ce métal est aussi relativement accessible. Il se trouve sous forme de pépites dans la nature. C’est d’ailleurs ce qui a motivé les grandes ruées vers l’or, en Californie et au Klondike.

KLONDIKE

En 1896, d’importants dépôts d’or sont découverts dans un affluent de la rivière Klondike, au Yukon. C’est la folie collective.

Dans les deux années suivantes, pas moins de 100 000 chercheurs d’or tenteront de renouveler l’exploit, bravant le froid, s’aventurant sur des terrains difficiles, mettant même leurs vies en danger. Seulement une personne sur trois parviendra à destination. Et à peine 4 000 trouveront effectivement de l’or.

Le Québec et l’Ontario produisent plus de 75 % de l’or au Canada. Le pays se classe d’ailleurs au 5e rang des plus grands producteurs au monde, après la Chine, l’Australie, la Russie et les États-Unis.

L’or est ductile et malléable

Une once d’or pur peut être étirée sur plus de 80 km de long ! On transforme ce métal mou en mille et une choses. Comme des bijoux. L’or est souvent utilisé en alliage avec d’autres métaux pour augmenter sa durabilité. 

L’or est un conducteur et il est inaltérable

Champion de la conductivité, résistant au ternissement, l’or entre aussi dans la composition des microcircuits électroniques. Chaque ordinateur et chaque téléphone cellulaire en renferme une petite quantité. 

Une raison de plus pour récupérer et recycler les appareils électroniques. En les apportant dans les points de dépôts sécuritaires, leur or est transformé et utilisé pour la fabrication de nouveaux produits

Rouler sur l’or

En économie, l’or est une drôle de bibitte. Son prix fluctue. Malgré cette variation, l’or reste une « valeur refuge », une valeur sûre, explique André Dubuc, journaliste et coauteur du livre Investir dans l’or.

Monnaie par excellence depuis 2 500 ans, le métal jaune vaut son pesant d’or, même en période de ralentissement économique. Encore aujourd’hui, si vous êtes perdu·e dans le désert et devez acheter un chameau à un Bédouin, oubliez le bitcoin sur votre cellulaire (surtout s’il n’y a pas de réseau !). Une pièce d’or dans votre poche fera l’affaire, illustre André Dubuc.

Sur les dents

Sourire en or, mâchoire bling-bling, connaissez-vous les grillz ? Le rappeur américain Nelly en a fait une chanson à succès en 2005. Dans le vidéoclip, chaque personne arbore fièrement son bijou de bouche en or ou en pierres précieuses.

Dorer sa dentition n’est pas nouveau. Des couronnes et des fils d’or étaient déjà utilisés avant notre ère, pour fixer les dents sur les gencives ou exposer son statut social.

La culture hip-hop a remis ces pratiques au goût du jour dans les années 1980. La prothèse dentaire décorative, généralement amovible, est devenue une véritable industrie. Les femmes ne sont pas en reste. Rihanna, Beyoncé, Katy Perry, Miley Cyrus et Lady Gaga ont adopté le style. Cheeeese !

Autour du cou

La médaille de la première place était véritablement en or jusqu’aux Jeux de Stockholm, en 1912. Depuis, seule une fine couche d’or recouvre la base en argent sterling. Les normes du Comité international olympique imposent un minimum de six grammes d’or pur par médaille.

Et pourquoi les athlètes croquent-ils leur récompense ? Pour le plaisir des photographes, mais aussi par tradition. Autrefois, mordre l’or permettait de vérifier sa pureté, car ce métal est plus mou que l’émail de nos dents.

Et les bijoux ?

Quant aux bijoux en or, il est difficile de récupérer leur pleine valeur à la revente. Mais ils ont l’avantage de pouvoir être utilisés et portés !

 

Texte Alexandra Perron

Merci à Hélène Daneau, historienne et chargée de projet pour l’exposition Or des Amériques, au Musée de la civilisation de Québec en 2008, ainsi qu’à Alain Tremblay, directeur du département des sciences de la Terre et de l’atmosphère à l’UQAM.

publiez votre commentaire

dites-nous ce que vous en pensez

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍

Votre adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont facultatifs :