Paris aux tripes

24 mai 2016 - Rédaction Curium

À Paris, loin des grandes artères de la ville, existe un monde de squelettes, de monstres à six pattes et de têtes écorchées.

Le musée de l’école nationale vétérinaire d’Alfort est l’un des plus anciens du pays. Il a été créé en 1766, dans le but d’exposer aux futurs médecins, chirurgiens et vétérinaires l’aspect de corps sains et de corps affectés par la maladie.

Le hic, c’est qu’à l’époque, le réfrigérateur n’était pas encore inventé. À température ambiante, les cadavres de vaches et de chevaux se décomposaient rapidement, attiraient les asticots et exhalaient de fortes odeurs (pouvant nuire à la concentration des étudiants). Jusqu’à ce que Honoré Fragonard, premier professeur d’anatomie des écoles vétérinaires de Lyon et de Paris, trouve le moyen de préserver les spécimens…

 

publiez votre commentaire

dites-nous ce que vous en pensez

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍

Votre adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont facultatifs :