On vit un succès sur Instagram

9 avril 2019 - Marie-Pier Tremblay

 

Par Ange, 16 ans et Rose, 15 ans. (Nom fictif)

 

 

Toute cette histoire a débuté le jour où Rose a eu l’idée de créer un compte Instagram pour publier nos écrits et parler un peu de nos sentiments. On partage toutes les deux ce besoin constant d’écrire, qui est bien vite devenu une passion pour chacune d’entre nous. C’était clair au départ que ça serait un compte littéraire !

En fait, on voulait extérioriser ce que ça fait d’être une adolescente à cette époque où on attend tellement de nous. C’était une façon de passer des messages, autant à des personnes qui nous avaient blessées qu’à notre plateforme entière sur des sujets tabous. Au commencement, on n’avait aucunement conscience que ça deviendrait aussi populaire, mais les réactions ont été incroyables. Et surprenantes. Les gens réagissaient à nos écrits, et chaque jour, on gagnait de nouveaux followers.

Encore aujourd’hui, un an et demi plus tard, on ne sait pas trop comment expliquer ce succès. Notre style d’écriture doit rejoindre les gens ! Bien sûr, il y a une responsabilité qui vient avec cette notoriété, c’est certain. On touche à des sujets qui sont très sensibles. On a plusieurs personnes qui nous livrent justement des témoignages : des dénonciations de viol, des lettres sur le suicide ou encore sur l’automutilation.

On ne se censure pas pour autant. La vérité de ce qu’on ressent doit être dite.

Évidemment, ça nous touche énormément. On est contentes qu’ils se confient et de pouvoir aider lorsqu’on le peut, avant que ça dégénère. Il faut toutefois préciser qu’on connaît aussi nos limites dans les relations d’aide qu’on entretient. Lorsqu’elles sont dépassées, on réfère à des spécialistes, parce que bien sûr, on a beau vouloir aider, ils ont des connaissances et techniques qu’on ne possède pas encore. Étudier dans un domaine qui nous permettrait d’aider les gens à se sentir mieux, c’est une possibilité d’avenir qu’on envisage toutes les deux.

On est aussi approchées par des commanditaires. On a eu une demande, par exemple, de partenariat avec une compagnie de maillots de bain. Ça nous a surprises, puisqu’on avait pris la décision de montrer nos visages que très récemment. On aimait l’idée de promouvoir la diversité des corps et sur ce point, on était totalement pour ! Mais notre compte, c’est avant tout un compte d’écriture ! On a finalement refusé pour les maillots, parce qu’il est important pour nous que les gens nous suivent pour nos écrits et non pour nos corps : on veut séduire par la beauté des mots. C’est aussi pour ça qu’on ne va pas vers des techniques marketing plus « agressives » comme d’autres le font pour attirer de nouveaux publics. On préfère le bouche-à-oreille. Mériter chaque abonnement, les gagner un à la fois.

Gérer un compte, ça prend vraiment beaucoup de temps, et ça fluctue de semaine en semaine. Quand il y a des examens ou des travaux, c’est plus difficile et on essaie de faire attention. Oui, le compte est une grande partie de notre vie, mais on est à l’école à temps plein et on ne doit pas négliger nos résultats scolaires.

On a des projets plein la tête. Un recueil avec nos meilleurs textes ? Ou alors des conseils pour survivre à la vie, pour la rendre meilleure ? Des romans abordant des sujets tabous ? De nouvelles idées, il en pleut, et on innove toujours dans nos formats. Mais la meilleure chose à nous souhaiter, c’est qu’on soit toujours heureuses d’avoir ce compte.

On s’est même dit que même s’il arrivait quelque chose un jour dans notre amitié, il ne faudrait pas que ce soit un frein. Le projet est trop beau et trop important pour nous.

 

publiez votre commentaire

dites-nous ce que vous en pensez

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍

Votre adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont facultatifs :