Les marchands de murs

29 septembre 2014 - Rédaction Curium

murs

Pour barricader les frontières, il faut des bâtisseurs de murs technologiques. Ces spécialistes sont souvent d’anciens experts en conception d’équipements militaires, recyclés dans l’industrie des murs. Un kilomètre de mur coûte entre 1 et 16 millions de dollars, plus les coûts d’entretien! Le nouveau marché international de la sécurité frontalière est en pleine croissance.

Technologique, mais pas magique!

En 2003, les États-Unis veulent créer des frontières virtuelles ultramodernes pour intercepter les immigrants illégaux et limiter la contrebande du Sud. Le gouvernement projette de construire un super mur gardé par de hautes tours surmontées d’une foule de capteurs et caméras. Mais les conditions climatiques extrêmes du désert compliquent sa construction. Les câbles des tours de surveillance ne supportent pas la chaleur. Le sable entrave leur fonctionnement. Les images des caméras sont floues et une simple vache fait se déplacer une patrouille de gardes! C’est un fiasco. Les Américains abandonnent le projet en 2011, après un milliard de dollars engloutis dans à peine 85 kilomètres de murs.

À présent, les États-Unis misent sur un nouveau programme, le Arizona Border surveillance technology plan : un réseau de capteurs, de drones, de tours de vidéo surveillance et de radars mobiles montés sur des camions. Coût de la nouvelle facture : au moins 1,5 milliard de dollars…

 

Supplément au dossier Frontières – Curium novembre 2014

Texte: Binh An Vu Van

publiez votre commentaire

dites-nous ce que vous en pensez

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍

Votre adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont facultatifs :