IA : les experts de chez Google Brain répondent à vos questions !

19 octobre 2020 - pauline maudelonde

Croyez-vous vraiment que les IA pourraient essayer de mettre fin à l’humanité?

La réponse d’Hugo Larochelle, chercheur en intelligence artificielle et responsable de l’équipe Google Brain à Montréal

Avant même de commencer à avoir de telles inquiétudes, les technologies de l’IA ont encore un bon bout de chemin à faire. Notre intelligence humaine nous permet de faire des milliers de choses différentes et de les apprendre avec relativement peu d’expérience.

En comparaison, aujourd’hui les technologies de l’IA permettent à un système de faire une et une seule chose, et nécessitent des tonnes de données (c’est-à-dire d’expériences) pour y arriver. Par exemple, le système AlphaGo, champion au jeu Go, ne sait faire qu’une chose: jouer au Go. Et pour y arriver, il a dû jouer des millions de parties.
Donc, pour reprendre les mots de Andrew Ng (un chercheur bien connu du milieu), s’inquiéter de scénarios apocalyptiques de l’IA, c’est comme de s’inquiéter de la surpopulation humaine sur la planète Mars: on aura bien d’autres inquiétudes à régler avant d’en arriver là.

Pourquoi toujours donner une apparence humaine ou animale aux robots?

La réponse de Vincent Dumoulin, chercheur en intelligence artificielle chez Google.

Plusieurs raisons peuvent expliquer pourquoi on donne une apparence humaine ou animale aux robots. Interagir avec un robot à l’apparence familière peut être moins intimidant pour certaines personnes. Ça permet aussi de faire des analogies qui aident à interpréter leur comportement: si un robot met du temps à répondre à une commande vocale, peut-être que le robot est en train de « réfléchir » pour bien comprendre la consigne.

Il faut par contre garder en tête que la comparaison est imparfaite: ce n’est pas parce qu’un robot a certains points en commun avec nous (par exemple l’apparence, la capacité à garder des choses en mémoire, ou la capacité à percevoir des objets dans des images) qu’il possède toutes les caractéristiques humaines, comme la conscience ou les émotions.

Est-ce que les robots vont travailler à notre place ?

La réponse d’Hugo Larochelle, chercheur en intelligence artificielle et responsable de l’équipe Google Brain à Montréal

D’une certaine manière, des robots travaillent déjà à notre place. Par exemple, la révolution industrielle a donné naissance aux usines où une partie significative du travail de production est effectuée par des machines. À la maison, plusieurs ont un lave-vaisselle ou d’autres machines pour s’occuper de certaines tâches répétitives dont nous préférons nous décharger.

Les machines/robots vont continuer à remplacer ces tâches répétitives afin de nous laisser plus de temps pour des tâches stimulantes. Aussi, chaque fois qu’une tâche sera prise en charge par des machines, notre créativité nous amènera à développer de nouvelles tâches et professions qui n’existaient pas avant.

Dans tous les cas, ultimement, il est fort probable que le rôle joué par les robots dans notre société dépendra de nous, et non des robots.

Pensez-vous que les humains créeront des robots capables de nous surpasser?

La réponse d’Hugo Larochelle, chercheur en intelligence artificielle et responsable de l’équipe Google Brain à Montréal

Pour des tâches bien précises, il existe déjà des exemples de systèmes d’IA qui dépassent nos aptitudes. Par exemple, le système AlphaGo a battu le meilleur joueur de Go au monde (pour en savoir plus, il y a un film intéressant qui présente son développement). Par contre, ce système n’est pas un robot dans le sens commun du terme. En fait, il existe des tonnes de défis scientifiques et technologiques à surmonter, avant de pouvoir créer un robot physique capable de surpasser (ou même d’égaler)  nos aptitudes humaines.

Comment assurer que les AI ne sont pas biaisées contre les minorités?

La réponse d’Hugo Larochelle, chercheur en intelligence artificielle et responsable de l’équipe Google Brain à Montréal :

Il y a plusieurs éléments à prendre en considération. Un aspect important est la nature des données à partir desquelles les systèmes d’IA sont développés. Il est important de s’assurer que ces données, qui vont former l’expérience d’apprentissage du système d’IA, sont bien balancées et couvrent une diversité de situations qui incluent celles des minorités. Par contre, même cela peut ne pas suffire, et donc il est important de bien tester nos systèmes dans différentes situations, de façon à tenter de trouver des défauts de biais, avant de les déployer. Finalement, il est aussi bénéfique que l’équipe technique qui développe ces systèmes d’IA soit elle-même diversifiée.

Quand allons-nous atteindre la singularité? (approximativement)

La réponse d’Hugo Larochelle, chercheur en intelligence artificielle et responsable de l’équipe Google Brain à Montréal

Ou arrivera-t-elle même un jour ?! La théorie de la singularité est loin de faire l’unanimité dans le monde scientifique. Ainsi, prédire un tel développement serait plutôt hasardeux. Mais au moins, ça donne des conversations stimulantes et animées. 🙂

Pouvez-vous nous conseiller ou nous recommander quelqu’un pour apprendre l’intelligence artificielle? Pour ceux qui souhaitent faire carrière dans ce domaine?

La réponse d’Hugo Larochelle, chercheur en intelligence artificielle et responsable de l’équipe Google Brain à Montréal

Heureusement, il existe beaucoup de ressources gratuites en ligne, pour apprendre l’IA. Une recherche de mots clés sur YouTube permettra de trouver plusieurs cours.

Par exemple, pour découvrir les fondements plus théoriques et mathématiques de l’IA, il y a ce cours d’introduction à l’IA, et celui-ci d’introduction à l’apprentissage automatique, tous les deux en français. Ces cours sont du niveau de la 2e et 3e année d’un baccalauréat en informatique. En cherchant plus, on peut aussi trouver plusieurs tutoriels sur la programmation avec des librairies d’IA populaires comme TensorFlow, PyTorch ou JAX.

 

Textes colligés par Noémie Larouche

publiez votre commentaire

dites-nous ce que vous en pensez

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍

Votre adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont facultatifs :