Le vrai du faux sur les réseaux sociaux

26 septembre 2016 - Rédaction Curium

Six indices et autres trucs infaillibles contre la fabulation sur les réseaux sociaux.

I. Le miracle

Le citron, notre sauveur ! ? Il favorise la perte de poids, facilite la digestion, stimule le système immunitaire, élimine les toxines, équilibre le PH sanguin, nettoie la peau, remonte le moral, cicatrise les blessures, rafraîchit l’haleine, fait maigrir, guérit le cancer et, à moins que je me trompe, en infusion, il rend invisible. Étonnant que le monde n’ait pas encore connu de pénurie de citrons.

Méfiez-vous des solutions miracles. Quand c’est trop beau pour être vrai, c’est sans doute parce que c’est faux.

Balayez les petites étoiles avec votre curseur…

 

 

2. La vedette

La vedette, ça marche à tous les coups !

Beyonce brûle des calories avec un régime vegan et du jus de citron ? Si ça fonctionne pour elle, pourquoi ça ne marcherait pas pour moi ? Parce que c’est une chanteuse, pas une nutritionniste.

C’est aussi vrai pour les messages portés par des figures d’autorité. Un médecin (même le plus éminent d’entre eux) qui affirme que la physique quantique prouve l’existence d’une vie après la mort est un médecin qui CROIT, point à la ligne. Sa crédibilité ne s’applique qu’à son champ d’expertise. Après tout, accepteriez-vous que votre chirurgie cardiaque soit prise en charge par un dentiste ?

 

3. Le jargon médical

Pour ajouter du « sérieux », on utilise souvent un jargon médical non pertinent.

La POSOLOGIE, ce sont les indications sur la quantité totale et le rythme d’administration d’un médicament.

Inventer une potion magique, même un enfant peut le faire. Un article qui propose un remède miracle, et ne cite aucune étude scientifique, ça ne vaut rien. Comme de l’argent de Monopoly : on l’utilise pour jouer, mais notre système économique ne lui reconnaît aucune valeur.

4. Le racolage

Elle a perdu 20 livres en 20 heures. Voyez comment ! Vous reconnaissez la formule ?  Envie de cliquer ? Prenez garde aux titres racoleurs. Ils cachent souvent de la pub ou des articles de piètre qualité.

 

5. La science floue

6. La paranoïa

Le danger imminent, le gouvernement qui tente de dissimuler de l’information, la théorie du complot : ça génère des clics, pas des faits. Google travaille d’ailleurs sur un algorithme qui permettrait de classer les résultats selon leur crédibilité. Pour l’instant, les premières pages qui apparaissent dans le moteur de recherche sont celles dont l’URL est le plus souvent partagé (notamment).

Le nouveau modèle développé par Google permettrait de déclasser les pages qui contiennent des erreurs factuelles. Comment ? En comparant ces faits avec l’ensemble des données en ligne : une gigantesque encyclopédie.

 

Un texte de Noémie Larouche

publiez votre commentaire

dites-nous ce que vous en pensez

Votre adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont facultatifs :

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍