mentir

Selon une étude américaine récente, les adolescents ont tendance à mentir lorsqu’ils répondent à des questionnaires anonymes. Les résultats sont parfois surprenants: «j’ai trois enfants», «je mesure deux mètres», «j’ai été adopté». La conséquence de ces mensonges? De fausses rumeurs. En 2009, le bruit a couru que les adolescents aimaient fumer des bonbons écrasés! On a récemment suggéré aux chercheurs d’annoncer ce qu’ils comptent faire avec ces questionnaires. Ça incitera (peut-être) à plus d’honnêteté…



Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.