Juger par la couverture

19 juin 2017 - Rédaction Curium

« Les ados, de nos jours, ils lisent juste leurs statuts Facebook en moins de 140 caractères… »

Cette théorie « hautement scientifi que » (tousse-tousse) a été prononcée par un « éminent spécialiste de la jeunesse et des réseaux sociaux » (re-tousse) dans un autobus bondé de spectateurs qui n’en demandaient pas tant.

Il fallait voir la réaction de sa voisine. Yeux sortis de leur orbite, grognements de pitbull, mains qui étranglent le poteau de métal, mince filet d’écume au coin de la bouche… Bon, d’accord. Sa voisine, c’était moi !

Je me suis retenue de lui énumérer la liste des 372 arguments démontrant qu’il avait tort. Il était encore tôt (10 h 32) et je n’avais pas eu ma dose minimale de caféine pour bien fonctionner en société (deux tasses).

Mais ce sociologue du dimanche s’enfonçait le doigt dans le globe oculaire. Et jusqu’au coude.

Selon un récent sondage pancanadien, 86 % des 17 ans et moins lisent ou viennent de terminer un livre pour le plaisir. Ces mêmes jeunes auraient lu en moyenne 23 livres au cours de l’année qui a précédé l’enquête !

Chez les adultes canadiens, on parle de sept livres par année. Oui, vous avez bien lu. Les jeunes lisent généralement plus que ceux qui leur font la morale. Tiens, tiens…

Les jeunes lisent, donc. Des bandes dessinées. Des documentaires. Des magazines. Des romans de chez nous comme d’ailleurs. Ils envisagent la lecture comme une fenêtre sur le monde, que ce soit le monde de l’imaginaire ou de la science. Le monde de l’autre ou de leurs propres ressentis.

Vous faites partie des adeptes ? Ça tombe bien ! On vous donne une foule de suggestions de lecture en page 38. Vous n’êtes pas encore convaincus ? Allez voir quand même, juste au cas…

Vous y trouverez peut-être votre premier amour littéraire. Il suffit souvent d’une piqûre pour vous faire basculer dans la spirale infinie de la dépendance à la lecture.

En moins de temps qu’il en faut pour dire retrouvez avec un livre greffé à la main en permanence. Sur le bord de la piscine, dans un hamac ou encore dans les transports en commun, tiens ! De quoi boucher un coin à tous ceux qui jugent les jeunes par la couverture…

Julie Champagne, rédactrice en chef

publiez votre commentaire

dites-nous ce que vous en pensez

Votre adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont facultatifs :

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍