Qui sont les Rohingyas ?

14 février 2019 - Marie-Pier Tremblay

Le Bangladesh vit l’une des moussons les plus intenses de la planète. Crédit : Renaud Philippe

 

Au Myanmar, les Rohingyas, musulmans dans un pays à majorité bouddhiste, ont été victimes de discrimination et de persécution pendant des décennies. En août 2017, des insurgés rohingyas ont attaqué des postes de police et une base militaire. L’armée du Myanmar a réagi par une violente répression, aujourd’hui qualifiée de génocide.

Les Rohingyas ont alors été forcés de fuir vers le Bangladesh voisin, où se trouvent toujours quelque 700 000 déplacés, coincés entre persécuteurs et intempéries.

Zorina Khatun, 53 ans. «J’avais une grande maison, beaucoup de vaches, une ferme. Nous étions une famille riche, maintenant je n’ai plus rien.» De jeunes bouddhistes en uniformes militaires ont assailli le village de Zorina, où habitaient 360 familles. Tous ont été arrêtés. Plusieurs ont été tués. Le village a été incendié.

Zorina a été photographiée dans sa hutte du camp de réfugiés de Kutupalong, trois mois avant d’être emportée par la maladie. Crédit : Renaud Philippe

 

Les autorités du Bangladesh souhaitent déloger les réfugiés rohingyas. Les récentes tentatives visant à forcer les Rohingyas à retourner au Myanmar ont provoqué une panique généralisée. Les réfugiés craignent d’être à nouveau victimes de crimes de guerre. Empêchés de construire des structures permanentes par les autorités du Bangladesh, de nombreux Rohingyas habitent des abris de bambou et de plastique. Des habitations de fortune emportées dans les glissements de terrain et les inondations. Un envoyé spécial de l’ONU a été chargé de discuter avec le gouvernement du Myanmar pour dénouer la crise et permettre le retour des réfugiés.

Crédit : Renaud Philippe

 

Au Myanmar, les mariages devaient être approuvés par les autorités birmanes et les rassemblements étaient interdits. Le Parlement bangladais a adopté une loi qui interdit les unions entre Rohingyas et Bangladeshies. Quiconque se marie avec un Rohingya peut être condamné à sept ans de prison.

Mariage rohingya, camp de réfugiés de Balukhali. Crédit : Reanud Philippe

 

Photo reportage : Renaud Philippe

publiez votre commentaire

dites-nous ce que vous en pensez

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍

Votre adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont facultatifs :