Mystérieuses attaques sonores à la Havane

17 juin 2019 - Marie-Pier Tremblay

Illustration : Baptiste Cazin

Des diplomates canadiens et américains en poste à Cuba sont victimes d’étranges manifestations. Douleurs à la tête, nausées, vertiges, troubles du sommeil, problèmes d’audition… des symptômes que les médecins ne s’expliquent pas. Dans un contexte diplomatique tendu, on soupçonne une attaque « acoustique » de la part du gouvernement cubain.

Des attaques avec du son ?

Toutes les victimes du « syndrome de la Havane » comme on l’appelle, auraient entendu des sons bizarres avant l’apparition des symptômes. Des symptômes semblables à ceux d’une commotion cérébrale. Mais d’où proviendraient ces sons ? Parmi les hypothèses des scientifiques : une attaque avec une arme à ondes sonores.

Il existe actuellement trois types d’armes acoustiques

Canon à son

La police américaine l’emploie parfois pour disperser les foules lors d’une manifestation. Ce genre d’arme émet des sons si forts (plus de 150 décibels) qu’ils en deviennent insupportables. Trop facilement identifiable, cette hypothèse a rapidement été écartée.

Armes à ultrasons

Au-dessus de 20 000 hertz : comme les infrasons, qui sont quasi inaudibles. L’exposition à des fréquences aussi aigà¼es peut provoquer des lésions pulmonaires et intestinales chez les souris. En revanche, ces sons ne traversent pas les murs ou les vitres. Il aurait donc fallu que l’arme se retrouve à proximité immédiate des victimes. Pas très réaliste non plus.

Armes à infrasons

émettent des sons à très basse fréquence (en dessous de 20 hertz). Les vibrations produites peuvent toucher les organes internes, le squelette, les muscles et les globes oculaires. Ce type de son est connu pour provoquer des émotions négatives telles que l’anxiété ou la peur, ainsi que des réactions de stress et de fatigue. Toutefois, comme les infrasons se propagent en cercle, ils ne peuvent être dirigés vers une cible précise.

ARMÉE D’INSECTES ?

Se pourrait-il que l’origine de tous ces symptômes soit… un vulgaire chant de grillon ? Selon deux entomologistes, le chant du grillon à queue courte des Indes correspondrait au son enregistré par un employé de l’ambassade américaine de Cuba lors des attaques acoustiques. Mais une question se pose : pourquoi seuls les diplomates canadiens et américains sont touchés par leurs effets néfastes ? Hum…

CONTAGION DE PARANOÏA ?

Les malaises ressentis par les diplomates seraient-ils le fruit de leur imagination ? Pensez-y : il suffit qu’une ou plusieurs personnes manifestent des symptômes autour de vous pour que vous pensiez être malade vous aussi. (On se gratte toujours à côté de quelqu’un qui a des poux.) On qualifie alors ces maux de troubles psychosomatiques. Des manifestations occasionnées ou aggravées par des facteurs psychologiques. Mais encore faut-il le prouver…

UN MAL TOP SECRET

Alors que cette nouvelle fait la une des médias depuis des mois, il n’existe à ce jour aucune preuve tangible de quoi que ce soit. Aucune des personnes souffrantes n’a témoigné devant public. Aucun médecin n’est venu confirmer les symptômes avec une preuve médicale ou autre. Toutes les enquêtes menées sur cette affaire restent secrètes. Une affaire à suivre, donc…

Texte : Sybille Pluvinage
Illustrations : Baptiste Cazin

publiez votre commentaire

dites-nous ce que vous en pensez

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍

Votre adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont facultatifs :