Espace publicitaire

Le (pas) droit de vote [mot de la rédac]

21 octobre 2019 - Curium

L’ histoire commence avec les X-Men. Pas les super-héros mutants. Des hommes normaux. Mais avec un pouvoir que seuls détiennent une minorité d’individus : celui de tracer un X sur un bulletin de vote.

À la première élection fédérale canadienne (1867), voter était un privilège réservé aux hommes de 21 ans et + chrétiens, protestants et détenteurs d’actifs immobiliers.

Pas de femmes, pas d’autochtones, de juifs, de quakers, de pauvres, de nains de jardin. Juste des X-Men.

La suite, vous la connaissez.

De revendications en batailles, tous ont finalement obtenu le droit de vote. (Sauf les nains de jardin qui continuent à faire le pied de grue.) Et l’âge de la majorité a été abaissé à 18 ans. Au Canada, c’était en 1970 : après la Grande-Bretagne (69), devant les États-Unis (71) et la France (74). Partout dans le monde, on octroyait plus de pouvoirs aux jeunes.

Pourquoi ? Parce que la jeunesse était en ébullition. Parce qu’elle réclamait sa place. On parlait aussi d’une génération plus scolarisée, avec des codes (langage, styles vestimentaires, musique) distinctifs. On disait que les jeunes étaient plus informés grâce aux « nouveaux » moyens de communication comme la télévision.

(Un déjà-vu ? Oui. L’histoire se répète.)

Au Royaume-Uni, UK Student Climate Network, le pendant britannique de Pour le futur Montréal, milite aujourd’hui pour le droit de vote à 16 ans. Après tout, disent les jeunes activistes, c’est leur génération qui devra composer avec les effets des politiques actuelles sur le climat. Logique.

Cela dit, glisser un bout de papier dans une boîte, ce n’est pas la seule façon d’exercer sa citoyenneté. Vous-mêmes en faites la preuve en vous mobilisant par milliers. Et ça, ça compte. Parce que le 21 octobre, avant de tracer mon X, je vais penser à vous, à votre mobilisation, à ce que vous défendez et à tout ce que vous avez accompli.

Et je suis certaine que je ne serai pas la seule à le faire…

(Le droit de vote à 16 ans, c’est déjà en vigueur au Brésil, en Équateur, en Autriche, à Cuba, au Nicaragua, en Écosse, en Slovénie, en Argentine, alouette ! )

Noémie Larouche, rédactrice en chef, et X-Woman

 

publiez votre commentaire

dites-nous ce que vous en pensez

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍

Votre adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont facultatifs :