Le châtiment de la Corriveau

30 mars 2016 - Rédaction Curium

Printemps 1763. Depuis à peine quelques mois, la Nouvelle-France appartient officiellement à l’Angleterre. Dans la petite ville de Lévis, juste en face de Québec, les habitants sont épouvantés : au coin d’une intersection passante, des soldats anglais viennent de suspendre le cadavre d’une femme dans une cage de fer.

Ce cadavre, c’est celui de Marie-Josèphte Corriveau, qu’on appelait simplement la Corriveau. La femme a été jugée coupable du meurtre de son deuxième époux, qu’elle aurait tué à coups de hachette à la tête pendant son sommeil. On chuchote même que la Corriveau aurait aussi tué son premier mari, quelques années auparavant.

On a souvent dit que le terrible châtiment infligé à Marie-Josephte Corriveau était rare et exceptionnellement cruel. Qu’en est-il exactement?

publiez votre commentaire

dites-nous ce que vous en pensez

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍

Votre adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont facultatifs :