Éco-logis : 3 constructions inspirantes

21 octobre 2019 - Marie-Pier Tremblay

Notre Top 3 écoconstructions

Water Square (Rotterdam, Pays-Bas)

Avec les changements climatiques, les pluies deviendront plus intenses et plus fréquentes. Où ira toute cette eau si les villes sont couvertes d’asphalte ? À Rotterdam (Pays-Bas), on a créé une place publique… inondable ! Dans le Water Square, on peut flâner, faire du skate et jouer au basket, mais lors d’une pluie intense, la place se remplit d’eau. Elle retient la pluie 24 heures avant de la relâcher progressivement, ce qui prévient les débordements d’égouts et les inondations dans les bâtiments voisins.

Coût : 6 millions de dollars (moins cher que d’agrandir les égouts).
Capacité de stockage : 1 700 m3 d’eau (presque autant qu’une piscine olympique)

Powerhouse Brattørkaia : (Trondheim, Norvège)

Snøhetta

 

Inauguré à Trondheim, en Norvège, cet immeuble à bureaux de huit étages et 600 employés est un bâtiment à énergie positive. Son toit orienté vers le sud est couvert de panneaux solaires, il est chauffé et refroidi en partie à l’eau de mer. Sa structure de béton régule la température, et des capteurs éteignent les lumières quand on quitte une pièce.

Au cours de sa vie utile (60 ans), il produira plus d’énergie qu’il en consommera, même en tenant compte de toute l’énergie requise pour produire les matériaux, construire l’immeuble et le démolir. Il consommera de l’électricité en hiver pour le chauffage, mais en automne et en été, il produira des surplus pour alimenter les bâtiments voisins et recharger les autobus électriques de la ville.

Le coût ? Seulement 5 à 10 % plus élevé qu’un édifice conventionnel !

Tallwood House (Colombie-Britannique, Canada)

University of British Columbia

 

Construire un immeuble en bois génère 25 % moins de GES qu’avec de l’acier et du béton. Ces matériaux nécessitent beaucoup d’énergie lors de leur fabrication, alors que le bois… pousse grâce à l’énergie solaire ! En plus, les arbres retirent du carbone de l’atmosphère durant leur croissance (Évidemment, ce n’est pas éternel : le carbone sera relâché dans l’atmosphère si la maison brûle ou que le bois se retrouve aux ordures lors d’une rénovation ultérieure).

Et aujourd’hui, plus besoin de couper les arbres géants pour bâtir des immeubles de plusieurs étages. Même les arbres de petit diamètre peuvent être transformés en bois d’ingénierie (des poutres, solives, colonnes et panneaux muraux faits de contreplaqué ou de copeaux).

Record de hauteur : 17 étages.

Texte : Raphaëlle Derome

publiez votre commentaire

dites-nous ce que vous en pensez

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍

Votre adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont facultatifs :