Des drones et des drones

3 juin 2016 - Rédaction Curium

Les drones servent aussi aux actions malveillantes, comme introduire des produits interdits dans les prisons, faire de l’espionnage et même, éventuellement, des actes terroristes (les risques sont faibles, mais ce n’est pas impossible).

Face à cette menace, une industrie parallèle prend son essor : la commercialisation de systèmes de détection de drones indésirables. Une fois repéré, il faut encore identifier et localiser la personne qui contrôle l’engin. Et surtout, trouver le moyen de neutraliser ces aéronefs menaçants si l’utilisateur refuse de se plier aux règles.

Plusieurs solutions sont actuellement mises à l’épreuve. Entre autres, les Pays-Bas entraînent des aigles à agripper des quadricoptères, comme s’il s’agissait de proies. Voyez vous-mêmes:

 

Au Japon, la police de Tokyo utilise des drones encore plus gros, munis de filets pour capturer les illégaux en plein vol.

 

publiez votre commentaire

dites-nous ce que vous en pensez

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍

Votre adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont facultatifs :

Une réponse à “Des drones et des drones”

  1. Louka dit:

    Comment les japonais ont créé ça?