Déjouer la reconnaissance faciale

14 janvier 2020 - Marie-Pier Tremblay

Aujourd’hui, des logiciels peuvent reconnaître facilement nos visages parmi des milliers d’autres. Pour échapper aux algorithmes, certains hactivistes (des termes « hacking » [piratage] et activiste ) ont trouvé une façon originale de les déjouer : les accessoires mode !

1. Maquillage DAZZLE

Le but : défaire la symétrie, cacher l’arête du nez et, éventuellement, un des yeux. On souhaite dissimuler ce que les algorithmes de reconnaissance faciale cherchent dans un visage pour l’identifier. Puisque ces programmes s’attardent aussi aux zones de contraste, comme le creux des joues, on peut aussi les déjouer en créant des ombrages ou en illuminant différents endroits du visage.

Le mot dazzle décrit une technique de camouflage qu’utilisait la marine anglaise au début du 20e siècle. Plutôt que de tenter de cacher les navires, la tactique voulait qu’on peigne les bateaux !

2. Lunettes infrarouges

Pour déjouer les technologies de reconnaissance faciale utilisant les infrarouges, certains chercheurs ont développé des lunettes (et même une casquette) munies elles-mêmes de ces ampoules. Projetée sur le visage, cette lumière interfère avec la caméra liée au logiciel de reconnaissance faciale, ce qui permet de le déjouer. L’avantage, c’est que l’oeil humain ne peut percevoir ce spectre de la lumière ! Ni vu ni connu.

3. Vêtements et bijoux

Le projet Hyperface crée des imprimés abstraits dont les formes sont interprétées comme des visages par les logiciels de reconnaissance faciale. En l’arborant près du vôtre, sur un foulard ou des boucles d’oreilles par exemple, on en donne trop à détecter au logiciel qui ne sait plus où donner de la tête. Na na na nibou bou.

Ewa Nowak, une artiste polonaise, a conçu un bijou qu’on porte sur son visage, un peu comme on le ferait avec des lunettes. Grâce à une tige qui cache la jonction de votre front avec votre nez et deux cercles qui camoufl ent les joues, il semble qu’on puisse passer inaperçu sur les radars.

Comment les algorithmes de reconnaissance faciale fonctionnent-ils ?

Il y a deux grandes technologies derrière les outils de reconnaissance faciale. La première fonctionne avec les données biométriques. En distinguant, par exemple, les traits de votre visage et en mesurant la distance qu’il y a entre eux. Pour ces logiciels, les yeux, la bouche et le nez sont très importants. L’autre technologie, plus récente, utilise une caméra infrarouge pour créer un modèle en trois dimensions du visage à identifier. Apple se sert de cette technologie pour le verrouillage des cellulaires iPhone. Impossible donc de le déverrouiller avec une simple photo.

Est-ce que ça fonctionne ?

Difficile à dire puisque les militants et les chercheurs n’ont pas nécessairement accès aux toutes dernières technologies de reconnaissance faciale. Comme elles sont de plus en plus utilisées et qu’elles tirent profit de la capacité d’apprendre de l’intelligence artificielle, elles s’améliorent constamment. Mais chose certaine, on a plus de chances de les tromper avec ces quelques trucs… que sans.

Texte : Charles Prémont

publiez votre commentaire

dites-nous ce que vous en pensez

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍

Votre adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont facultatifs :