Derrière la photo

19 août 2014 - Rédaction Curium

marine

Nous avons demandé à certains participants du photo reportage « Ils ont vu le monde autrement » de nous écrire un texte en lien avec la photo qu’ils ont prise. 

 » Les travailleuses du riz avaient déjà les deux pieds dans la boue lorsque nous sommes arrivées à la rizière. Elles plantaient délicatement les tiges. Pour elles, nous n’étions que deux vazahas (ce qui signifie étrangères en malgache). Elles ont pensé que nous étions là uniquement pour prendre des photos et repartir sur notre route comme des touristes. Et, bien non. Nos deux pieds blancs ne sont pas restés blancs très longtemps, car nous sommes allées les rejoindre dans la boue. Toute la journée, nous les avons bien fait rire à planter les tiges, car nous étions d’une efficacité de débutantes. Ce n’est pas si facile que ça en a l’air et c’est très exigeant physiquement.

Cette journée aux rizières a été très significative pour moi, car ce riz planté tige par tige est celui que nous trouvons probablement dans nos assiettes au Québec. Et j’ai découvert que ce qui motive ces femmes à aller travailler, c’est le repas du midi qui leur est offert. C’est leur seul repas de la journée… »

-Marine Gauthier

 

publiez votre commentaire

dites-nous ce que vous en pensez

Votre adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont facultatifs :

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍