L’adolescence… ce n’est pas toujours facile. Parlez-en aux vers. Eux aussi passent par là.

Des chercheurs ont étudié l’activité cérébrale des Caenorhabditis elegans, des vers minuscules. Facile, cette espèce n’a que 300 neurones, alors que le cerveau humain en compte des dizaines de milliards.

Ils ont observé que les vers adolescents sont moins efficaces que les vers adultes pour chercher de la nourriture. Leurs cerveaux sont pourtant de taille identique…

Les vers ados sont-il paresseux ? Pas du tout. Comme chez l’humain, les connexions cérébrales seraient plus flexibles afin de permettre aux jeunes vers de s’adapter à leur environnement. Les capacités se consolideraient ensuite à l’âge adulte. Gardez cet argument en réserve lorsque vos parents vous reprocheront votre petit côté flâneur.

 

Texte: Philippe Marois



Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.