Une greffe des deux mains

30 mars 2016 - Rédaction Curium

Lorsqu’une personne n’a plus de signes vitaux depuis cinq minutes, on déclare son décès. Si le défunt a signé l’endos de sa carte d’assurance maladie et que la famille l’autorise, ses organes peuvent être prélevés.

Deux poumons, deux reins, un foie, un cœur… un corps peut sauver jusqu’à huit vies.

Stefano Silleoni réapprend à vivre avec deux mains, après une double greffe. Il faudra encore un an de rééducation, le temps que ses nerfs repoussent dans ceux du donneur et que les muscles retrouvent leur force.

publiez votre commentaire

dites-nous ce que vous en pensez

Votre adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont facultatifs :

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍