Je suis daltonien (et j’aime ça !)

13 octobre 2017 - Marie-Pier Tremblay

 

Par Antoine (nom fictif)

 

J’ai toujours été daltonien, mais je l’ai seulement su vers l’âge de 8 ans. Mes parents et mes enseignants ont commencé à se poser des questions dès la maternelle, mais c’est en première année qu’ils ont décidé de me faire passer des tests chez l’optométriste.

Être daltonien ne veut pas dire que je vois en noir et blanc. Ça signifie seulement que je ne peux pas voir certaines couleurs ou teintes de couleurs. Il existe trois types de daltonisme : deutéranopie, protanopie et tritanopie. Mon type de daltonisme, la protanopie, signifie que je ne vois pas les teintes de rouge, à moins qu’il y en ait vraiment beaucoup dans la couleur.

 « Mon daltonisme ne m’empêche pas de faire ce que j’aime. »

Il se peut que mon daltonisme me cause plus de difficultés que les autres.  Quand on fait de la peinture, par exemple, je dois souvent demander de l’aide aux autres pour avoir les bonnes couleurs. Mais ça n’enlève pas la fierté, les efforts et la passion. J’adore les arts ! Je réussis également à respecter les feux de circulation, même si je vois le feu rouge orange.

Bien sûr, il y a des gens qui rient de moi ou qui me prennent en pitié. Ça m’énerve ! Il y a aussi le fameux test des couleurs, où tout le monde me demande pendant une heure comment je vois telle ou telle couleur.

Certains me demandent si ça me rend triste de ne pas voir les couleurs comme tout le monde. Pas du tout ! J’ai toujours vu comme je vois en ce moment. Mon daltonisme me rend unique, comme si je sortais de la masse. J’aime être daltonien !

J’ai aussi un oeil bleu et un oeil brun, ce qui entraîne beaucoup de questions :
– Est-ce que t’as ça depuis toujours ?
– Oui.
– Pourquoi t’as ça ?
– Je sais pas…
– Est-ce que c’est à cause de ça que t’es daltonien ?
– Non.
– Est-ce que t’es un Terminator ?
– Oui…

Les gens viennent en groupe, avec tous les amis qu’ils ont trouvés sur leur chemin, pour venir voir mes yeux. Personnellement, ça me fait rire !

D’habitude, je suis gentil et je réponds à toutes les questions, mais il m’arrive de raconter qu’à ma naissance, on a injecté un produit dans mon oeil à cause d’une infection et que ça l’a rendu un quart bleu… Juste pour voir leur face et rire un peu !

La génétique de la couleur

La plupart des humains possèdent trois types de cônes sur leur rétine. Grâce à eux, ils voient environ un million de couleurs différentes. Mais chez certains, un  type de cône est absent. C’est le cas des daltoniens : en raison d’une mutation génétique, ces personnes n’ont que deux types de cônes fonctionnels. Ils voient alors environ 10 000 couleurs.

Un humain sur cent vit avec un seul type de cône pour différencier les  couleurs. Ces individus ne distinguent que 100 couleurs, surtout des nuances de gris.

publiez votre commentaire

dites-nous ce que vous en pensez

Votre adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont facultatifs :

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍