Environ 500 religieuses bouddhistes ont fait des milliers de kilomètres à travers l’Himalaya pour lutter contre le trafic humain dans la région.

Le problème est sérieux. Depuis le tremblement de terre de 2015, certaines familles démunies vendent leur(s) fille(s) à des trafiquants. Les contrebandiers font miroiter un bel avenir aux demoiselles, pourtant promises à l’esclavage et à l’exploitation sexuelle. C’est ce que dénoncent les soeurs de l’Ordre de Drukpa.

Ces religieuses dégourdies (elles sont formées en Kung Fu) ont visité des villages du Népal, du Pakistan et de l’Inde pour sensibiliser les communautés à l’importance de la paix, du respect et de l’égalité des sexes.

 

 

 

Texte: Philippe Marois

Curium_QuepensestuMag26



Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.