L’empire de sable – Livre [critique]

15 mai 2018 - Curium

Par Naomy Thériault

Résumé: Un puissant groupe armé prend le pouvoir et soumets la population à une forme d’esclavagisme à la suite d’une catastrophe écologique ayant rendue une grande partie de la planète inhabitable. Un groupe d’adolescentes dont le principal point commun est de s’enfuir prennent la direction d’une île qui serait encore neutre. Toutefois, lorsqu’elles y parviennent, elles découvrent une île encore plus dangereuse que la précédente.

Suis-je la seule qui, parfois, en lisant, trouve que les auteurs prennent le sens du mot héros au sens propre? Ce que je veux dire par là est que, pour moi, un adolescent sans crainte qui, pour le bien de l’histoire, devient un super-héros, ce n’est pas réaliste. C’est d’ailleurs ce qui rend la personnalité des personnages intéressante dans ce livre! On voit qu’elles n’ont pas été créées au hasard.

Le comportement impulsif d’une d’entre elles fera avancer les choses alors que la prudence d’une autre leur évitera la catastrophe! Eden, le personnage principal, est régulièrement freinée par ses crises de panique et ses peurs totalement humaines! Le noir, les serpents… C’est ce qui lui donne de la profondeur, ce qui nous permet de s’attacher à elle et de s’y identifier.

J’ai également trouvé que la dystopie écologique était bien choisie: elle fait partie des possibilités réelles (un peu romancée) qui nous menacent et ça donne un côté captivant à l’histoire.

En revanche, on sent que Kayla Olson, l’auteure, a énormément d’idées, mais qu’elle ne prend pas réellement le temps de poser son univers et c’est ce qui m’a égarée. On retrouve Eden dans un monde futuriste où des technologies sont impressionnantes, mais très difficiles à s’imaginer! C’est la première fois que, en lisant un livre, je me suis dis qu’un film serait beaucoup plus adapté pour nous faire comprendre ce que l’auteure avait en tête. De plus, celle-ci semble avoir voulu surprendre ces lecteurs à plusieurs reprises, mais avec des retournements de situations qui, je trouve, étaient prévisibles et un peu loufoques.

En ce qui concerne la fin, je suis un peu restée sur ma faim justement! À moins que l’auteur ait planifié une suite, je trouve qu’elle a été rapidement bouclée, presque bâclée, en laissant le lecteur faire un travail d’imagination un peu trop grand pour la suite. Pour un livre de 486 pages où, parfois, les descriptions semblent interminables, on s’attend à une finale tout aussi bien décrite. Pourtant, un grand nombre de problèmes restent sans solution, l’avenir des personnages est flou… Après les avoir suivis aussi longtemps dans leurs aventures, on souhaite connaître ce que leur réserve l’avenir, mais on ne nous fait pas ce cadeau.

Je recommande donc ce livre à ceux qui apprécient les longues lectures faisant travailler leur imagination, les plongeant dans un univers complètement différent du leur ainsi que les récits futuristes.

 

publiez votre commentaire

dites-nous ce que vous en pensez

Votre adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont facultatifs :

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍