Le futur est simple (ou pas) [Édito]

12 mars 2018 - Marie-Pier Tremblay

Alors que Mercure rétrograde en Sagittaire et que les nuages forment une image de pois chiche, les analystes prédisent que la poutine deviendra le mets national de la Biélorussie et que les lémurs domineront le monde d’ici 2068.

Crédible ? Sûrement pas.

La futurologie est une science sérieuse, qui implique des tonnes de données, des algorithmes complexes, une connaissance pointue des avancées, des technologies et des comportements humains. Les spécialistes du futur anticipent l’évolution du monde afin de mieux le préparer.

Ce mois-ci, on vous propose une incursion dans les coulisses de la prévision. Comment les scientifiques anticipent-ils ce qui nous attend demain ? On vous dévoile leurs stratégies, on entrouvre la porte de leurs incubateurs secrets, on vous dévoile quelques-unes de leurs prédictions étonnantes. Sans tarot, ni ascendant.

Il y a quelque chose de fascinant dans ces projections lointaines, surtout pour une fille qui n’a aucune idée de ce qu’elle mangera pour souper (nouilles au beurre ou céréales ! ?).

Car même pour les experts, la science de la prédiction n’a rien de simple. Et les pronostics ne sont pas immuables. Ce n’est pas parce qu’on annonce une augmentation de 5 % des émissions de gaz à effet de serre que les dés sont jetés. On peut toujours changer le cours de l’histoire. Individuellement et collectivement.

Le tableau du futur se dessine un trait à la fois. Et chacun de nous détient une couleur. Il nous appartient d’en faire quelque chose de beau.

À vos crayons !

Julie Champagne
Rédactrice en chef

publiez votre commentaire

dites-nous ce que vous en pensez

Votre adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont facultatifs :

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍