gabrielle

 

Une critique de Gabrielle Proux

 

La dérive du cornichon est un roman simple et doux. On se glisse dans la peau de Damien, un adolescent de 16 ans, qui en voit de toutes les couleurs durant sa quatrième secondaire. En effet, en plus de tous les changements corporels qu’il subit à sa puberté (dont son fameux champ de fraises à la figure), il doit reconquérir le cœur de sa douce Emma !

r_2415

Je qualifierais ce livre de lecture de vacances. Il est très facile à lire et se dévore en deux jours, preuves à l’appui ! Il détient cette particularité que, pour une fois, on décrit la peine d’amour et les sentiments amoureux d’un garçon, et non d’une fille ! Également, le roman inclut des enjeux sociaux actuels. En effet, Damien explique le quotidien et les indigences de son ami Igor, un immigré qui vient d’arriver depuis peu au Québec.

Le ton du roman se veut romantique et humoristique. Malgré tout, j’ai trouvé les blagues de Damien (qui, je rappelle, a 16 ans) un peu trop enfantines. C’est pourquoi je conseille ce roman aux personnes qui viennent de commencer le secondaire et qui souhaitent simplement se divertir.



Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.