Comme un vieux singe

30 novembre 2017 - Marie-Pier Tremblay

Illustration : Yohann Morin

Combien avez-vous d’amis ? Vos parents en comptent-ils autant ? Et vos grands-parents ? Probablement pas, et c’est normal. En vieillissant, les cercles d’amis rapetissent. Et pas seulement chez les humains. Des chercheurs ont constaté que les singes du « troisième âge » réduisent eux aussi leur réseau social.

Jusqu’ici, on expliquait ce resserrement par le besoin de se concentrer sur les relations « utiles » avant la mort. Ça fonctionnait très bien pour l’homme, mais pour les singes, c’est plus embêtant. Car ces derniers n’ont normalement pas conscience de leur mortalité.

Est-ce une plus grande peur du risque ? Ou devient-il trop fatigant de socialiser avec de nouveaux singes ? On l’ignore toujours. Mais ce comportement, que l’on croyait fondé sur des normes sociales, pourrait finalement s’avérer biologique. Et nous lier un peu plus à nos lointains cousins à poils…

Texte : Hugo Prévost, Philippe Marois

publiez votre commentaire

dites-nous ce que vous en pensez

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍

Votre adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont facultatifs :