Chasseurs de légendes – Livre [critique]

20 avril 2018 - Curium

Par Élisabeth Seguin

 
Croyez-vous aux créatures fantastiques qui hantent le folklore québécois? Honnêtement, pas moi. Toutefois, cela ne m’a pas empêchée de plonger dans l’univers fantastique que Pierre-Alexandre Bonin a créé pour Sophie, le personnage principal de son premier roman, intitulé « Chasseurs de légendes ».

Premier tome d’une trilogie, « Chasseurs de légendes : La colère de la Dame Blanche » se campe dans une ville de Québec très réaliste. À la mort de son grand-père, Sophie Picard hérite de son journal personnel et de sa collection de sculptures qui s’inspirent des bêtes folkloriques de la belle province.

Alors que l’adolescente commence à feuilleter les écrits de son aïeul, elle découvre l’existence d’un groupe secret, la Confrérie, auquel son grand-père semble donner beaucoup d’importance. Déterminée et décidée à découvrir ce qui se trame derrière tous les mystères qui planent dans son monde, la jeune femme et sa meilleure amie, Émilie, amorcent une grande enquête pour démêler le vrai du faux. Alors que Sophie confronte ses parents et remonte jusqu’à ses racines autochtones pour en connaître plus, chaque pas semble la rapprocher d’un gouffre. De page en page, la protagoniste ressent que le danger qui la guette se referme sur elle ainsi que sur son entourage. Parfois, il vaut mieux ne pas trop en savoir… Car une fois qu’on sait, on ne peut plus reculer.

Je pourrais comparer ma lecture à un bon bain chaud : une fois que l’on s’y plonge, on ne veut plus en sortir! Merveilleusement bien documenté, le récit nous fait connaître de multiples créatures mythiques qui rôderaient dans nos forêts boréales. Si vous n’êtes pas déjà intéressés à en connaître plus à propos des légendes québécoises, je vous promets que cette lecture chatouillera votre curiosité. Le texte de monsieur Bonin coule de façon fluide dans un vocabulaire simple, mais efficace. Les quelques scènes de combat sont décrites en allant droit au but, sans artifices inutiles qui n’auraient contribué qu’à mélanger le lecteur. Ponctuée d’archives véridiques, l’évolution du roman est cohérente du début à la fin.

En revanche, certaines réactions des personnages n’étaient pas très réalistes. J’avoue qu’après une courte réflexion, il faut avouer que sans ces émotions qui détonnent, les derniers chapitres seraient tombés à l’eau et le premier ouvrage aurait été suffisant.

Ayant 15 ans, je recommanderais ce livre à des adolescents plus jeunes que moi parce que je crois être à la limite de l’âge du lectorat auquel s’adresse le roman. Quoique bien ficelée, l’intrigue pouvait être prévisible dans certains passages. Peut-être était-ce mon expérience de lectrice aguerrie qui me trahissait la suite des péripéties. Quoi qu’il en soit, l’intrigue n’en était pas moins originale.

Pour conclure, le roman, qui nous divertit autant qu’il nous captive, est un plongeon direct dans un monde fantastique rempli d’animaux imaginaires et folkloriques. J’ai bien hâte de connaître la suite des aventures de Sophie et de la mystérieuse Confrérie.

Tome 1 et 2 déjà disponibles en librairie.

publiez votre commentaire

dites-nous ce que vous en pensez

Votre adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont facultatifs :

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍